Le cinéma numérique

 

 

LA PROJECTION NUMÉRIQUE

 

Il s’agit d’une projection vidéo haute définition. Contrairement au cinéma traditionnel (pellicule), l’image vidéo transite sous la forme d’un signal électrique. L’image est alors décomposée en lignes (625 lignes entrelacées pour les systèmes PAL ou Secam utilisés par les vielles VHS par exemple). Le format le plus répandu actuellement est constitué par une matrice de 1 920 pixels par 1 080 lignes. C’est le format HD (ou Full HD) des téléviseurs.
La projection numérique cinéma est d’une résolution deux fois supérieure 2 048 pixels par 1 080 lignes. C’est le « 2K » K signifie kibi (1024), l’équivalent en informatique de kilo – 1000.

 

 

UN FORMAT D’ENCODAGE PARTICULIER

 
Alors que les DVD et HD DVD utilisent des formats vidéo tels que le MPEG2 et le MPEG4, les salles de cinéma numérique à la norme DCI* comme La Géode, utilisent le format MJPEG2000 dans lequel chaque image est codée séparément des autres, c’est-à-dire qu’un film de 90 minutes est constitué de 135 000 images au format JPEG2000, ce qui garantit la qualité de la projection, notamment la fluidité des mouvements.

 

 

 

 

*DCI : Normes établies par les 6 principaux studios américains : Fox, Disney, Warner, Sony, Universal et Paramount afin de définir un standard unique pour le cinéma numérique.

 

 

 

 

4K

 
Quatre fois supérieure en termes de résolution à la projection numérique traditionnelle, l’image 4K correspond à une définition d’environ 4096 pixels de largeur sur 2160 de hauteur. Les images tournées et projetées en 4K sont beaucoup plus réalistes et dynamiques. Le rendu des contrastes et des couleurs est plus précis, plus fin, plus explosif. Les différences de texture deviennent particulièrement perceptibles.

Un piqué d’image exceptionnel, inégalé !

 

 

 

 

 

HFR (High Frame Rate)

 
Ce sigle anglo saxon désigne une technologie de projection à haute vitesse. Traditionnellement projetés au rythme de 24 images/seconde, les films peuvent désormais être diffusés à 48 images/seconde, soit deux fois plus d’images à l’écran. Un résultat visuellement renversant en termes de fluidité et d’ultra réalisme : fini les effets stroboscopiques, saccades, scintillements et autres…